Les prix de l'immobilier devraient augmenter d'ici la fin de l'année

Publié le 27 septembre 2017
Rencontre avec Stéphane Durand de l'agence immobilière DM à Orléans et président de la FNAIM Centre, qui nous éclaire sur le marché local.

Comment trouvez-vous le marché actuellement ?
Stéphane Durand : Il est dans la moyenne du marché national, assez dynamique, les ventes augmentent depuis 1 an. 2016 a été une bonne année en termes de transactions et 2017 sera dans la continuité. A partir du moment où le prix de vente est conforme au marché, les délais de vente ne dépassent pas 90 jours. Quant aux produits surestimés, ils restent sur internet !

Y a-t-il des quartiers qui ont gagné en attractivité, ou qui en ont perdu ?
Certains secteurs se sont construits, donc les taux de remplissage sont automatiquement plus importants mais il n’y a pas de secteur privilégié pour vendre. Tous les quartiers sont demandés, la situation n’a pas changé par rapport à il y a quelques années.

Quels sont les biens typiques recherchés ?
Pour les maisons, la cible type est de 90-100 m2 pour un prix autour de 200 000 €. Les primo-accédants recherchent des T2 ou T3 et des petites maisons.

Comment se situent les prix à Orléans ?
Sur Orléans les prix pour de l’immobilier récent tournent autour de 2000 € à 2400 €/m2. Les biens à rénover sont entre 1500 € et 2000 €/m2. Rue d’Alsace-Lorraine, rue de la Bretonnerie, ou dans le quartier Dunois, les biens types sont des maisons de ville donc le budget est un peu plus important. Mais globalement il y a peu de différence de prix entre quartiers.

Les T2 se négocient autour de 100 000 €. Nous avons vendu un T3 de 65 m2, proche du quartier Saint Marceau, pour 135 000 €.

Sur La Source, ce qui se vend est le pavillonnaire, plus que le collectif. Nous avons vendu récemment une maison de 4 pièces à l’Orée de Sologne, autour de 180 000 €.

Comment se porte le marché de l’investissement ?
Il y a un retour des investisseurs dans le neuf, porté par le dispositif d’investissement Pinel. Une petite part des ventes dans l’ancien est aussi le fait d’investisseurs, qui achètent pour se constituer un patrimoine. Mais ils sont minoritaires.

Comment voyez-vous les prochains mois ?
Les prix sont stables actuellement. Mais le nombre de transactions augmente et on est dans un cycle de reprise, ce qui signifie que les prix devraient légèrement augmenter d’ici la fin de l’année.


À lire également

La sélection Listo Orléans du mardi 26 septembre

Publiée le 26 septembre 2017

Découvrez une sélection des biens récemment mis en vente pour être les premiers à visiter !

À Orléans, les biens au bon prix se vendent très rapidement

Publiée le 25 septembre 2017

Maxime Petel de l'agence immobilière Era Bannier Orléans fait le point sur l'agglomération d'Orléans et donne quelques conseils aux investisseurs.